Marco Smacchia

Semiramis

de Consuelo Battiston et Gianni farina

Avec Consuelo Battiston

Construction scénique Attilio Del Pico
Costumes Elisa Alberghi
Technicien Alessandro Miele

Mise en scène Gianni Farina

co-produit par le festival es.terni 2007- Dimora Fraglie

Prix LORO DEL RENO 2007
2° prix EXTRA – segnali dalla nuova scena italiana

La captivité prolongée est la cause d’allucinations et de comiques malentendus.
Des bas-fonds nous verrons surgir la silhouette irrésistible de l’impératrice de l’oeuvre de Càlderon de la Barca “La Figlia dell’aria”, pour qui la souveraineté deviendra prison, la parole isolement, et l’inceste révolte.
A l’intérieur de ce labyrinthe symétrique, où la grotte et la royauté se confondent et sont terriblement semblables à des toilettes sans w-c, Semiramis perçoit des évènements casuels comme des réponses à ses propres soliloques, générant ainsi un dialogue avec une série infinie de doubles. Il devient alors impossible de distinguer les faits réels des allucinations, comme il est également impossible de juger les malheurs du pouvoir; qui s’est pris dans les mailles de son filet n’a en fait qu’une unique issue: celle qui mène vers le haut. Et la bête sacrifiée n’hésitera pas, une fois piégée, à exécuter sa propre vengeance en public.

Notes pour les curieux

La hija del aire est l’oeuvre de Pedro Calderòn de la Barca qui reprend et développe le mythe de Sémiramis, légendaire reine assire à qui l’on attribue la construction des Jardins de Babylone, et qui s’est confondue par la suite avec la déesse Istar.
Le plus beau et le plus fécond des drames de Calderòn raconte les vicissitudes de Semiramis, une fois libérée.
Cette captivité a pour origine la terrible prophétie des dieux qui assistèrent à la naissance de l’enfant : un chasseur viola la nymphe Derceto, protégée de Vénus. Aprés l’acte, celui-ci fut dévoré par ses chiens. La nymphe mourut pendant l’accouchement laissant la nouveau-née au soin d’un vol de colombes. Vénus, confiant l’enfant à Tirésias, lui recommanda de ne jamais la montrer à aucun homme, sinon Sémiramis se transformerait au contact de l’horreur du monde, et son destin serait de porter avec elle mort et tragédie.
Mais aprés vingt ans de captivité , l’armée victorieuse du général Menon arrivent à proximité de la grotte. Ménon trouve la jeune femme et la libére malgré le refus de Tirésias, qui, impuissant, se tue. Amoureux et jaloux Menon impose précaution à Sémiramis et ils commencent une nouvelle vie dans une villa de campagne, isolés du monde. Un jour, Semiramis rencontre le roi Nino qui tombe aussitôt amoureux d’elle et la demande en mariage: elle accepte et répudie Menon chi “viene accecato”? et exilé.
Vingt nouvelles années sont passées, Nino est mort dans des circonstances suspectes et Babylone, fondée par Semiramis, est en guerre avec la Lydie. Ninia, , le fils docile de la reine et du roi défunt a désormais atteint l’âge de régner, le peuple l’acclame et menace de se révolter, fatigué par les abous de l’impératrice et contestant également le pouvoir d’une femme. A la surprise de tous, Semiramis abdique ; mais une nuit elle l’enferme et se substitue à lui, se servant de l’incroyable ressemblance qui existe entre elle et son fils pour continuer à régner avec unee autre identité. Finalement elle mourra lors d’une bataille et la tromperie sera découverte: se sera alors l’aube d’un règne paisible sous le signe de la trnaquilité et du bon sens de Ninia.
Et ils vécurent tous heureux …
à l’exception de Sémiramis.